L’éjaculation précoce

L’éjaculation précoce

Une éjaculation est dite ’précoce’ lorsque celle-ci intervient avant que l’un ou l’autre des partenaires ne le souhaite. L’éjaculation précoce peut avoir des origines diverses, mais les conséquences sont toujours les mêmes : impossibilité d’avoir des rapports sexuels satisfaisants et frustration dans le couple.

  • L’éjaculation prématurée est un problème fréquent chez les couples
  • 20 % des hommes sont sujets à l’éjaculation précoce
  • Des traitements permettent de soulager ce trouble

Il n’existe pas de définition précise de l’éjaculation précoce. Les relations sexuelles relèvent de l’intime et chaque couple vit sa sexualité différemment. Néanmoins, on peut définir l’éjaculation précoce comme le fait que l’homme ne puisse pas contrôler son éjaculation.

Les troubles occasionnels de l’éjaculation concernent beaucoup d’hommes. Mais lorsque ces troubles deviennent récurrents, cela devient un véritable poids pour la personne concernée. On parle alors de trouble de l’éjaculation précoce.

On distingue deux grands types d’éjaculation précoce 5 :

  • L’éjaculation primaire (innée) est très rapide et quasi systématique depuis le début de la vie sexuelle. Elle a tendance à persister tout au long de la vie chez 70 % des hommes et peut même s’aggraver avec le temps. Elle concerne environ 2/3 des hommes qui souffrent d’éjaculation précoce.
  • L’éjaculation secondaire (acquise) se produit après une période de relations sexuelles « normales ». A l’origine de ce changement, on peut trouver une anxiété de la performance, des problèmes relationnels ou psychologiques, une dysfonction érectile, une hyperthyroïdie ou l’arrêt de prise de médicaments addictifs (opiacés).

L’éjaculation précoce peut être primaire (présente dès les premiers rapports sexuels) ou secondaires (apparaît à certains moments précis de la vie, après une vie sexuelles normale). Les causes à l’origine de ces troubles varient.

L’éjaculation prématurée peut notamment résulter d’un stress émotionnel, telle que l’anxiété. Par exemple, les hommes peuvent ressentir un certain degré de nervosité lorsqu’ils n’ont pas eu de relations sexuelles depuis un certain temps, ou qu’ils entament une nouvelle relation. Ils peuvent ressentir une certaine pression.
Dans d’autres cas, l’éjaculation précoce peut être la conséquence d’une maladie non diagnostiquée, comme par exemple une hypertension artérielle ou du diabète.

Lorsque l’éjaculation précoce est causée par des facteurs émotionnels ou psychologiques, en parler avec son partenaire ou un thérapiste peut être d’une grande aide. Il peut aussi être conseillé de consulter un médecin pour éventuellement détecter des maladies non diagnotisquées, à l’origine des troubles éjaculatoires.

Suis-je éjaculateur précoce ?

On parle de précocité lorsque le moment entre l’érection et l’éjaculation est inférieur à 1 minute. Et on considèrera cela comme un trouble si l’éjaculation est systématiquement précoce et si elle génère une gêne réelle. Selon l’ISSM (Société Internationnale de la Médecine Sexuelle), le diagnostic de l’éjaculation précoce repose sur trois piliers :

  • le temps d’éjaculation trop rapide,
  • le contrôle de l’éjaculation impossible
  • le mal-être occasionné.

Lorsque le pénis est stimulé, un signal est envoyé au système nerveux central permettant de déclencher l’éjaculation. Il peut arriver que celui-ci soit envoyé trop tôt, ce qui explique l’éjaculation précoce. L’envoi de ce signal peut s’expliquer par des raisons psychologiques ou physiques, tels que l’anxiété, le diabète, l’hypertension artérielle, le stress ou l’alcool. Il est préférable de traiter l’origine du problème. Cependant, la prise parallèle d’un traitement médical peut aider.

Il est important de d’abord privilégier d’autres méthodes car elles peuvent vous aider à améliorer vos troubles sans qu’il soit nécessaire de suivre un traitement médical. 

Certaines méthodes de développement personnel peuvent vous aider à faire durer le rapport sexuel plus longtemps:

  • Porter un préservatif plus épais (qui permettra de réduire la sensibilité du pénis au moment de la pénétration)
  • Se masturber quelques heures avant votre rapport sexuel
  • Prendre une grande inspiration avant l’orgasme (afin de bloquer la réaction en chaîne qui débouche sur l’éjaculation masculine)
  • Avoir un rapport sexuel avec votre partenaire sur le dessus, afin qu’il/elle puisse se retirer lorsque vous êtes proche de l’orgasme

La technique du ‘squeeze’ est une autre option, qui peut vous aider à avoir des rapports plus longs. Cela se traduit par une masturbation, jusqu’au moment de l’éjaculation et ensuite à arrêter et à serrer le bout du pénis pendant environ 20 secondes.

Si les méthodes développées ci-dessus n’engendrent pas les effets escomptés, la prescription d’un traitement peut alors s’avérer nécessaire. Et même si vous prenez un médicament pour l’éjaculation précoce, les méthodes de développement personnel pourront vous aider.

Deux catégories de traitement existent :

  • Les spray ou crèmes qui fonctionnent en anesthésiant les nerfs en dessous de la peau du pénis.
  • Les gélules se composant d’un agent actif agissant sur le système nerveux et augmente la tolérance au stimuli sexuel. Une fois que l’éjaculation est contrôlée, vos rapports sexuels peuvent durer plus longtemps et vous permettre de vous épanouir avec votre partenaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.