7 Choses que Votre Urologue Veut que Vous Sachiez sur Votre Pénis

7 Choses que Votre Urologue Veut que Vous Sachiez sur Votre Pénis

Même si vous pensez tout savoir sur votre pénis qui vous accompagne, fidèle compagnon, depuis tant d’année et que lui et vous, c’est à la vie et à la mort ; même si vous pensez le connaître mieux que quiconque, faites-nous confiance, ces quelques informations ci-dessous pourraient s’avérer sacrément utiles pour le bien-être de votre bel-ami.

Car il existe une catégorie de personne qui maitrise le sujet pénien mieux que n’importe qui : ce sont les urologues ! Des médecins qui ont fait en moyenne 13 années d’étude pour être capables de chouchouter les pénis apeurés du monde entier… Alors voici ce que ces grands spécialistes de la verge voudraient que vous sachiez pour votre bien et celui de votre fidèle compagnon.

1) Attention aux IST silencieuses

Toutes les IST ne viennent pas hurler leur présence dans votre pénis. Si certains signes sont à surveiller comme les brûlures et démangeaisons, l’apparition de boutons ou d’écoulements étranges, bref, de tout changement soudain et désagréable, tout n’est pas toujours aussi évident. Certaines IST comme le papillomavirus attendent plusieurs mois, voire plusieurs années avant de manifester leur présence… La solution ? Le dépistage !

2) Masturbez-vous

N’importe quel urologue que vous croiserez en soirée vous le dira : « Masturbez-vous, mon vieux. » C’est non seulement fun, mais c’est en plus très bon pour votre santé. Conserver une vie sexuelle régulière même célibataire permet de bénéficier des nombreux bienfaits des orgasmes. En plus des hormones de plaisir bénéfiques de l’orgasme, la masturbation en elle-même est bonne pour la santé de votre pénis. En effet, en agitant votre outil, vous stimuler la circulation sanguine dans la zone et maintenez ainsi votre réseau sanguin en bon état de fonctionnement.

3) Mais avec modération

Dans toute bonne chose, la modération vient toujours en rabat-joie nous rappeler qu’il faut de la mesure… La masturbation n’échappe pas à la règle. En cas de masturbation excessive ou trop violente, vous risquez au contraire d’abimer votre pénis. En abusant de séances masturbatoires dans un laps de temps très court, Popaul peut voir sa douce enveloppe souffrir d’irritation. De même, en pratiquant une variante masturbatoire consistant à mettre une chaussette ou à coincer l’engin dans un oreiller, vous pouvez finir par le faire souffrir si vous répétez la chose trop souvent. Si vous voulez varier les sensations, tournez-vous plutôt vers un masturbateur adapté et doux !

4) Attention à la fracture

Il n’y a pas d’os dans le pénis, vous l’aurez aisément remarqué lorsqu’il est au repos. On peut malgré tout, quand il est au garde-à-vous, subir ce qu’on appelle une fracture du pénis… Cela survient lorsque votre verge gorgée de sang est dure comme la pierre et qu’elle est pliée dans un feu de l’action qui dérape. C’est alors en réalité le corps caverneux qui se déchire et c’est douloureux… Il vous faut alors aller voir d’urgence un médecin pour qu’il fixe la chose au risque de souffrir de dysfonction érectile pour le restant de vos jours.

5) La dysfonction est surtout dans la tête

A part dans des cas très rares (comme une fracture du pénis non soigné…), si votre pénis reste placide dans le feu de l’action érotique et que rien ne vient le remettre dans le droit chemin, ce n’est probablement pas dû à un défaut physique. C’est dans la tête. Le stress est le principal coupable de la panne. Ça ne se passe pas très bien au travail ? Vous avez des petits accrocs avec votre couple ou votre famille ? Si vous traversez un moment difficile et que votre pénis ne répond plus à l’appel, il vous faut d’abord régler vos problèmes et vous détendre.

6) Il y a des moyens non médicamenteux de raidir Popaul

Rassurez-vous d’abord : vous n’êtes ni le premier ni le dernier à qui cette panne arrive. Tous les hommes connaîtront ce passage à vide un jour ou l’autre. Se précipiter vers des solutions médicamenteuses n’est pas toujours souhaitables, d’abord parce qu’il existe des effets secondaires aux médicaments et puis parce que vous risquez de voir votre verge devenir dépendante à ces drogues qui la rendent gaillarde. Pour retrouver votre raideur d’antan, vous pouvez mettre un peu de piment dans vos galipettes en utilisant des accessoires qui vous assisteront. Par exemple un anneau vibrant vous aidera à rester dur et également à durer plus longtemps.

7) Il faut apprendre à aimer son pénis comme il est

Le pénis est souvent un sujet d’insatisfaction chez les hommes : trop petit, trop grand, trop court, trop large, trop ceci, trop cela… Mais il faut apprendre à l’aimer comme il est. D’abord parce que le sentiment qu’il n’est pas parfait est souvent lié à un manque de confiance en soi qui n’a rien à voir avec le pauvre pénis innocent qui n’a rien fait de mal, et ensuite parce que de toutes les façons, il va bien falloir que vous fassiez avec. Oubliez les opérations, les pompes, les spams dans votre boite mail qui vous promettent un engin supersonique… Si ça fonctionnait, ça se saurait et les vendeurs de miracles péniens n’auraient pas besoin de passer par les zones obscures du web pour vous convaincre.

Investissement à long terme

Prenez soin de votre pénis, chérissez-le, acceptez-le comme il est, vous n’en avez qu’un seul et il vous accompagnera toute votre vie si vous en prenez soin et que vous le cajolez. Et il vous le rendra bien en étant alors opérationnel 7 jours sur 7 pour vous emmener au 7ème ciel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.